Outsiders, la rencontre

Création le 8 novembre 2017
au manège, scène nationale – reims

 

En mai 2015, j’ai donné dans le cadre de l’exposition le Corps en Jeu du Nouveau Festival, une performance que j’ai intitulée « Outsider ». Il s’agit d’une proposition courte autour de l’idée du stand-up avec pour consignes d’être seule en scène avec un micro. J’ai décidé de développer cette proposition en 2017.

Le spectacle s’articulera entre le stand-up, un espace de parole et de théorie, et celui de l’incarnation et de l’action. Il aura pour enjeu de réintroduire du collectif dans cette forme spectaculaire du stand-up qui est avant tout l’expression d’une parole individuelle. Il m’importe de rester attachée à l’aspect comique de la proposition et à la performativité du comique : comique visuel, grimace, geste de connivence, imitation, anecdotes personnelles, petit pas de danse… Je veux revisiter la virtuosité du comique, sa physicalité et utiliser sa puissance performative.

La thématique que j’ai choisie d’aborder est celle des inégalités. Mon désir était de profiter de l’humour et de la légèreté inhérente à la forme du stand up pour traiter de ce lourd et important sujet des inégalités. Inégalités en générale : raciales, sociales, de genre et de sexe. Ce sont des sujets au cœur de nos vies et de l’actualité, et pourtant très difficiles à aborder. À force de vouloir éviter la maladresse, la bonne conscience, la naïveté, nous ne savons plus quels mots utiliser et ces problématiques deviennent tabous.

Comment rappeler le chemin parcouru et encore à parcourir ? Comment se positionner en tant qu’artiste vis à vis de ces sujets ? Quelle est ma légitimité pour aborder des thématiques comme la lutte des classes, le mouvement des droits civiques, la question du genre ?  Si je suis une femme blanche, hétérosexuelle, issue de la classe moyenne d’un pays démocratique, ai-je le droit d’aborder ces sujets et de me les approprier ? Si je suis une femme blanche, hétérosexuelle, issue de la classe moyenne d’un pays démocratique, ai-je le droit de souffrir des inégalités ? Ai-je d’ailleurs le droit de parler de quoique ce soit ?

Le spectacle, je l’imagine comme une sorte de variety show. Quelqu’un parle. Nous parlons. D’une seule voix, ou avec une multitude de voix. Les anecdotes s’enchaînent sur un rythme soutenu, des gags, il y a des paillettes, des intermèdes musicaux, des rires enregistrés, de la légèreté, qui colorent ces questions de fond. Il y aura un travail chorégraphique à partir de la gestuelle du comique, du standuper. Le mouvement dansé sera aussi utilisé pour sa force poétique. Des tableaux, des images fortes et poétiques rythmeront ce stand-up collectif et individuel comme des apparitions, des métaphores éclairant ce qui a été dit.

Aude Lachaise


Dossier de création.